PROJETS ECOLES MATERNELLES ,PRIMAIRES ET SECONDAIRES DE KATAGON ( OUEME- BENIN )

                        

Notre association EMPTE s'implique activement dans tous les projets de l'école , de l'éducation , de la culture et sociale .Nos projets futurs sont énormes et les demandes sont très énormes .Entre la rénovation des bâtiments des classes et des bureaux , construction des infirmeries et l'embauche des infirmiers pour les soins des enfants dans certaines écoles ,la mise en place  d'une cantine pour éviter que les enfants fassent des kilomètres pour déjeuner , l'ouverture d'une bibliothèque avec des outils informatiques (initiation à l'informatique ), achats de fournitures scolaires pour des enfants ,et etc....Notre association , avec ses petits moyens ne pouvant pas satisfaire toutes ses demandes , chaque année nous élaborons un projet . Pour l'année 2009 , nous avons décidé de nous arrêter dans  KATAGON,

                    Le village de Katagon 

                                                   

                                                

 

                                                                 

    

 

un petit village situé dans la commune d'Akpo-Missérété, dans le département de l'ouémé ,  à vingt deux kilomètres de la ville de Porto-novo (Capitale  de la République du BENIN ) où  les membres de l'association EMPTE -AFRIQUE  ont constaté au cours de leur séjour au Bénin en juillet et août 2008 ,les besoins  énormes dans les écoles primaires , avec l'ouverture de sa toute première classe maternelle au village de KATAGON

 *  Parrainer les enfants dont les parents sont en situation

   financière difficile et les enfants orphélins

 *Achat des fournitures scolaires et mobilier.

 * Offrir des cadeaux de NOËL aux enfants .

 *Renovation des salles de classes dont la toiture est en paille.

 *Correspondance scolaire entre les écoles du Rhône-Alpes

   et des écoles de KATAGON.

  * Ouverture d'une bibliothèque avec des jeux de société et

   éducatifs, materiels de 1er âge , d'eveil et de decouvete,

   matériels d'apprentissage ,d'acivités manuels et des materiels 

   de création.

   *Construction des WC et  des toilettes.

   *Construction d'une infimerie dans chaque école

    les équiper des matériels et matériaux médicaux.

    Construction des aires de jeux pour les tout-petits

          

 

et surtout dans son unique collège d'enseignement général qui manque de tout .

  Collège d'Enseignement Général du Katagon       

 

 

I. Situation géographique

Sur une étendue de 2ha 9175 m2, ce collège est situé dans l'Arrondissement de Katagon, dans la commune d'Akpro-Missérété, dans le Département de l'Ouémé, au Bénin à distance de 22km de la ville de Porto-Novo (Capital de la République du Bénin).

 

II. Caractéristiques socio économique de la population

Les Populations des villages de Katagon vivent prisonnières de pauvreté absolue : sous-alimentées, abandonnées de leur propre sort, ignorées dans un environnement précaire très peu favorable, entassées dans des cases sordides au taux de mortalité infantile très élevé.

 

Les 12 villages de Katagon totalisent 15247 habitants dont 8841 femmes essentiellement agricoles à 95%. La plupart des femmes s'occupent des activités de la post-récolte.

 

Les revenus monétaires des productions agricoles ne permettent pas à ces agriculteurs de subvenir à leurs besoins de santé et de scolarité des enfants.

 

III. effectifs des élèves du Collège

 

L'année scolaire 2007-2008 a enregistré un effectif de 643 élèves réparti comme suit :

Garçonç446         Fillesç197

 

IV. Infrastructures du Collège.

Construits sur fond cotisés par les parents d'élèves ; les bâtiments du collège se présentent comme suit :

13 groupes pédagogiques pour 8 salles de classe.

1 bâtiment précaire abritant le personnel administratif.

1 paillote qui sert de salle des professeurs.

 

V. Impacts

Dans la situation actuelle, l'on constate avec amertume ce qui suit :

  1. L'éloignement des habitats des élèves, rend difficile le trajet surtout pour les filles :

Ces élèves, pour la plupart viennent tôt le matin après avoir uniquement consommé une maigre bouillie sans lait ni sucre dans le ventre. Ils parcourent à pieds 8 à 10 km ;

 

Ainsi, ils sont contraints de rester à midi dans le collège, dans des conditions inappropriées.

 

  1. L'effectif des enfants diminue en cours d'année suite à des abandons du fait du non paiement de la contribution scolaire ;

 

  1. Certains élèves abandonnent le collège pour  aller au Nigeria (en frontière) travailler dans les plantations, les carrières pour casser des pierres.

 

VI. Besoins sur les perspectives :

1.       Construction de 8 classes pour la rentrée de 2008-2009

2.       Construction d'un laboratoire

3.       Construction d'une bibliothèque + informatique

4.       Construction d'un bloc administratif

5.       Construction d'une salle de professeurs

6.       Construction d'une infirmerie

7.       Construction d'un magasin

8.       Equipement des infrastructures existantes et nouvellement réalisées

9.       Réaliser les travaux de finition des modules mis en  chantier

10.   Doter le collège d'une cantine scolaire

 

Quelques photos des salles de classes  du collège d'enseignement Général   de KATAGON prises par Mr ZOUNON Wassi  Président de l'association EMPTE en Août  2008 .

                                         

 

                                                     

 

            RENCONTRE AVEC LE PERSONNEL DU CEG ET

   LES HABITANTS DU VILLAGE DE KATAGON EN AOUT 2008

                                      

                                               

http://www.dailymotion.com/video/x2yup8_agir-contre-les-inegalite-des-la-ma_politics

 

Merci à tous ceux et toutes celles qui se soucient, comme nous, de la vie de la population de KATAGON et surtout de l'avenir de ces enfants de l'école maternelle, primaire, et secondaire.

Jumelage

La Conférence de Mende s'est jumelée avec la Conférence « Saint Michel » de Katagon au Bénin. Parrainage avec l'école de Katagon (envoi chaque mois de fournitures scolaires et de médicaments).

 


Pour eux l'école gratuite n'a aucun sens, sans salle de classe et sans matériels.

 

                http://benin-katagon.skyrock.com/

   

  Gratuite de l'école au Bénin:Les marches se vident, les écoles se remplissent à Akpro-Missérété 17 octobre 2008
La mesure de gratuité de l'école décrétée par le gouvernement en 2006, a considérablement bouleversé les données à Akpro-Missérété. De plus en plus, les filles abandonnent les marchés, les maisons et les champs pour l'école. Cependant, des efforts restent à faire pour les y maintenir.

Fifamè ODOUN-AYO, environ 10 ans, l'air innocent et fraîchement récupérée du marché Bb dans la commune d'Ifangni, département du Plateau par l'Ong Espace Solidarité Global Bénin basée à Akpro-Missérété commence l'école dès la rentrée prochaine. « Mes parents n'ont pas les moyens de m'envoyer à l'école » raconte-t-elle. Béatrice HOUNGUE est dans la même situation. Son père, chauffeur de taxi à Akpro-Missérété, a toujours refusé de l'envoyer à l'école. Elle remercie, elle aussi, l'Ong et le gouvernement béninois pour lui avoir offert enfin une opportunité par la mesure de gratuité. Dans le département de l'Ouémé, le taux brut de scolarisation, pour l'année scolaire 2006-2007 est de 96, 63%. Dans le même temps, la commune d'Akpro-Missérété a enregistré 18076 apprenants contre 15851 avant la gratuité soit un taux de 62%. Le pourcentage de garçons est de 118,78% et 87,84% pour les filles. Le maire Michel BAHOU, de la localité (d'Akpro-Missérété) salue cette initiative du gouvernement. Il note que depuis la prise de cette décision, il y a un envoi massif des enfants et surtout des filles à l'école. A Janvier Donwahoué, président de la coordination des associations des parents d'élèves de ladite commune, par ailleurs le directeur d'école et chef de l'arrondissement d'Akpro-Missérété centre de renchérir. « Nous avons constaté aujourd'hui que l'effectif des filles dans les classes commence par dépasser celui des garçons. Il cite en exemple le cas du complexe scolaire d'Abogomey, situé dans cet arrondissement, où dans les classes de Ci et de Cm2, les effectifs vont au delà de la centaine et mieux, le nombre de filles dépasse celui des garçons ». Ce que confirme Manoëlle Dakpogan, chef de la Circonscription scolaire d'Akpro- Missérété ; « Dans plusieurs autres écoles outre que Abogomey, l'effectif des filles dépasse celui des garçons ». Le même constat est fait dans plusieurs autres communes du département de l'Ouémé à l'instar d'Adjarra, une commune voisine dont le Maire, Albert GOGAN parle d'un boom de la scolarisation des enfants et surtout des filles. Conséquence, certaines mamans ne cessent de se plaindre de ce qu'elles n'ont plus leurs filles à la maison pour les aider dans les travaux domestiques comme auparavant. Le maire d'Adjarra, évoque le cas d'une vendeuse de pain qui se dit victime des « conséquences collatérales » de cette mesure de gratuité puisqu'elle exerce aujourd'hui seule cette activité, sa petite fille Sènami qui l'aidait a commencé les classes.

Des obstacles à surmonter

Malgré l'enthousiasme que suscite la gratuité, des problèmes subsistent à savoir, l'insuffisance criarde des salles de classe, le manque cruel d'enseignants qualifiés, et surtout certaines souscriptions fantaisistes qui étouffent les parents. A en croire les personnes rencontrées, il est important de faire la nuance entre la gratuité de l'école et la gratuité de l'inscription. Selon un autre témoignage recueilli, la suppression des frais d'écolage à elle seule ne suffit pas pour encourager la scolarisation des filles, à cause de la misère ambiante. Beaucoup d'enfants sont obligés d'aller à l'école avec comme toute nourriture de la journée le gari et de l'eau. Ainsi le constat est que, quand bien même la gratuité a entraîné un flux dans la scolarisation, les enfants ne suivent pas convenablement les cours. Toutes choses qui compromettent l'atteinte des objectifs poursuivis par le gouvernement en décrétant la gratuité. C'est d'ailleurs ce qui explique les faibles taux d'achèvement (c'est-à-dire les enfants qui n'abandonnent pas les classes en cours de route) à Akpro-Missérété. Selon les statistiques recueillies auprès de la direction départementale des enseignements maternel et primaire, le taux d'achèvement dans la commune d'Akpro-Missérété est de 43,04% chez les filles contre 74,45% chez. Le directeur de l'Ong Espoir Solidarité Global passeral,Samuel HOUSSOU déclare que beaucoup de parents ne saisissent pas encore l'opportunité de la gratuité du moment où pendant les heures de classe on continue de rencontrer des enfants, surtout les filles déambuler dans les marchés de katagon, Gomè-Sota, Vakon vendant à la criée de la tomate, du poisson de l' akassa et bien d'autres marchandises.

Des mesures pour accompagner la gratuite

Les maires, les élus locaux, les parents d'élèves et tout autre acteur de l'éducation sont unanimes pour reconnaître qu'il faut accompagner la gratuité de l'école. A travers le Plan de développement communal et d'autres initiatives comme le Pndcc (Programme National de Développement Conduit par la Communauté), la commune d'Akpro-Missérété a contribué déjà à la construction de onze (11) modules de salles de classe. Aussi, des séances de sensibilisation sont organisées pour stimuler les parents à envoyer les enfants et surtout les filles à l'école. Des subventions sont par ailleurs accordées aux écoles sans oublier le recrutement d'enseignants communautaires entièrement pris en charge par le budget communal.

Du côté du gouvernement, on note également des initiatives pour appuyer la gratuité. Il s'agit entre autres, la construction des salles de classes et la création de nouvelles écoles, le recrutement des enseignants. Seulement, ces efforts sont très insuffisants. Pour maintenir plus les filles à l'école, la généralisation des cantines scolaires, surtout dans les milieux ruraux s'impose. De même, une assistance financière aux parents par l'octroie de micro – crédits permettra à ces derniers d'assurer les besoins des apprenants. Si toutes ces actions se concrétisaient, le gari a des chances d'être remplacé par des mets plus nutritifs. La gratuité de l'école dans Akpro – Missérété et environs prendrait alors une nouvelle dimension.

                                          Enquête réalisée par :

Pour :

L'Action : Geoffroy Wusa

L'Evènement Précis : Hugues Elphège Patinvoh

Adjinakou : Cosme Kèkè

L'Impartial : René Adéniyi

Le Projecteur : Armel Herman Feraez

La Tribune de la Capitale : Bachirou Assouma

La Nouvelle Tribune : Christian Chanou

Dans le cadre de l'Ateliers de renforcement des capacités des journalistes et responsables des medias sur le droit à l'éducation et a la participation des enfants

 

RAMA YADE à Akpo-Missérété près du village de KATAGON dans le département de L'ouémé  au BENIN

Distinction dans l'ordre national
Rama Yade faite officier de l'ordre national

La secrétaire d'Etat française a été reçue dans l'ordre national du Bénin hier au ministère des affaires étrangères. " C'est une distinction qui m'honore peut-être plus que je ne mérite, alors je vais le prendre comme un encouragement pour l'avenir et vous dire toute l'estime et l'affection que j'ai pour le peuple béninois et le Bénin " a -t-elle précisé. Le Bénin est pour elle un pays auquel elle est très attachée, vu l'accueil qui lui est souvent réservé. Elle y est déjà venue plusieurs fois. " C'est le pays d'Afrique que j'ai le plus visité " a-t-elle ajouté. Les efforts du gouvernement béninois, selon le ministre des affaires étrangères Jean -Marie Ehuzu ne sauraient porter leurs fruits sans l'appui des partenaires techniques et financiers parmi lesquels figure en bonne place la France. La coopération bénino-française met un accent sur la réalisation de ces objectifs et le foyer d'accueil des jeunes filles " la passerelle " visité par Rama Yade à Akpro-Missérété en est une illustration vivante. Sa visite, pour le ministre traduit tout l'intérêt qu'elle porte à la protection et à la promotion des droits de l'homme au Bénin. Mais la précarité des acquis et l'immensité des efforts qui restent à fournir pour parvenir à une jouissance de tous les droits contenus dans la déclaration des droits de l'homme interpellent à plus d'un titre toutes les nations. Et en cela, le Bénin entend conforter son statut de modèle de démocratie en Afrique. Et ceci par la consolidation des acquis en matière des droits civils et politiques et la jouissance des droits sociaux et culturels.
Angelo DOSSOUMOU, 18 février 2009

      VILLAGE DE KATAGON EST DANS LA COMMUNE

                                D'AKPO-MISSERETE


-Vous avez un projet pour KATAGON,

 -Vous voulez aider KATAGON, 

-Vous voulez faire un don à KATAGON ,

- Vous êtes au BENIN et vous voulez visiter 

        POUR LE VILLAGE DE  KATAGON

             SOYONS TOUS SOLIDAIRES  

          http://benin-katagon.skyrock.com/

                  CONTATS AU BENIN     

                       Mr Michel BAHOU
        Maire de la commune d'Akpo Missérété
 BP: 41 Missérété / Tél : 00 (33)90.07.29.44 / 00 (33) 90.07.02.65
        E-mail : akpro_mis@yahoo.fr    /  Site web : www.akpo-misserete.bj
 
                Mr Benoît Adjigui GBETOHO
       Chef d'arrondissement de KATATGON
 
                     Mr Léonard BALDJA
           Directeur du C.E.G de  KATAGON
             01B.P.N° 1948 PORTO-NOVO
                  
                 Mr Mathieu HOUESSOU
                ayihadjimathieu@yahoo.fr
                  Tél:00(33) 97 07 22 08
 
                 Mr Georges SOVI-GUIDI
                    sovgh2007@yahoo.fr
                 Tél : 00 (33) 95 16 33 72
                 
                Mr Bernardin HOUNNON
                   hounbern@yahoo.fr
        00(229) 97 26 18 62 ou 95 23 98 54
 
              CONTATS EN FRANCE
         
       Monsieur Auguste DURAND (Association Equator Culture)
                  E-mail : auguste.durand2@wanadoo.fr
                  3, rue des trois passages  69002 Lyon
                
     
        Monsieur Wassi ZOUNON (Association EMPTE-AFRIQUE )
                      E-mail : ecolespourtous@yahoo.fr
                                Tél : 00 (33)  6 11 44 28
 
               Monsieur  RICARD (  Lycée Louise Labé à LYON )
               Tél 00 ( 33 ) 4 78 72 12 34 / Fax 00 (33) 4 78 69 96 25
                             http://benin-katagon.skyrock.com/
 
                              Monsieur Fructueux DOHOU
                       E-mail : fructueux.dohou@wanadoo.fr
                               Tél : 00 (33) 6 87 73 55 87
 

 
 
                    Bonne visite à tous!!!!!


13/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres